Image is not available
Image is not available
Image is not available

Histoire du lieu

Slider

La marqueterie est un décor réalisé avec des placages découpés suivant un dessin et collés sur un support - meuble, boiserie ou tableau. Les images obtenues peuvent être figuratives,  abstraites ou géométriques - on parle alors de frisage.

1 - Histoire de la marqueterie

À l’origine de la marqueterie : l’incrustation. Pratiquée pour la décoration d’objets en bois depuis le début de l’Antiquité égyptienne, cette technique consiste à creuser le bois pour y placer des morceaux d’une autre matière - os, corne, ivoire, pâte de verre, pierre, galuchat… - ou d’une essence de bois différente.

C’est au XIVème siècle que les Italiens redécouvrent la marqueterie et en parent leur mobilier. Le décor de marqueterie atteint son apogée aux XVIIème et XVIIIème siècles avec les styles Louis XIV et Louis XV notamment. La marqueterie est délaissée jusqu'à la fin du XIXème siècle, date à laquelle elle renaît pour magnifier l’Art Nouveau et l’Art Déco.


L’Antiquité et le Moyen Âge

 

On trouve les premières réalisations de marqueterie en Asie Mineure. La technique est pratiquée par les Egyptiens qui incrustent des pierres précieuses et de l'ivoire dans des meubles et nécessaires de toilette. Cette technique, bien que très utilisée et rapidement diffusée dans tout le monde antique, ne survit pas à l'Empire Romain. Au Moyen-Âge, Venise et Byzance sont les principaux centres de production. Elles exportent en Occident des objets de luxe aux motifs géométriques noirs et blancs, obtenus par des incrustations d’os, d’ivoire ou de nacre dans des bois plus ou moins foncés.

La Renaissance

 

C’est principalement en Italie, à Venise, Sienne et Florence, que se créent les écoles d'art, La marqueterie commence à se distinguer. Les Florentins sont les premiers à découper de fines feuilles de bois à l’aide d’une petite scie appelée bocfil, encore utilisée de nos jours, et à développer une technique pour recouvrir le mobilier. La marqueterie arrive en France sous l'impulsion de François Ier, fasciné par la richesse artistique italienne. Son règne permet un important essort des arts et des lettres, au cours duquel les techniques et les métiers de décorateur, d'ébéniste et de marqueteur se développent considérablement.

 Le XVIIème siècle

 

La marqueterie prend un nouvel essor aux Pays-Bas et devient très à la mode en France au milieu du siècle grâce à Jean Macé, « Premier Ébéniste du Roi » Louis XIV, formé au contact des marqueteurs de Middelburg (Zeeland-Pays-Bas). Colbert réunit aux Gobelins un florilège de marqueteurs, parmi lesquels Jacques Sommer et le Hollandais Pierre Golle. Reprenant une technique d’origine italienne appelée Tarsia Incastro, André Charles Boulle remet au gout du jour le procédé en partie et contrepartie consistant à incruster de la nacre ou de l’écaille de tortue dans du cuivre ou de l’étain.


 Du XVIIIème à nos jours

 

Au début du XVIIIème siècle, la marqueterie française s’efface au profit de la laque et des vernis, avant de produire quelques-unes de ses plus belles réalisations grâce à Charles Cressent, Jean-François Œben et Jean-Henri Riesener. A la faveur des échanges commerciaux, plus de cinquante variétés d’essences exotiques et quarante essences indigènes sont disponibles en 1770. La marqueterie perd de son importance sous l’Empire et la Restauration, mais connait  un regain de faveur et un perfectionnement technique sous Napoléon III.

Au tournant du XIXème siècle, la flore inspire les créateurs de l’école de Nancy, Emile Gallé et Louis Majorelle, puis se prête aux stylisations rigoureuses de Jacques-Émile Ruhlmann au milieu des années 1920. Depuis, le décor marqueté a bénéficié des innovations et progrès techniques, comme la perce de Georges Vriz ou les machines laser.

 

2 - Découvrir le territoire revelois

Grands sites Midi-Pyrénées Revel, Sorèze, Saint-Ferréol

Revel se situe au cœur des sources du Canal du Midi, au pied de la Montagne Noire. Territoire riche, il comble les amoureux de la nature et du patrimoine. Chaque village est l'occasion de découvrir un domaine artisanal - le verre à Sorèze, le cuivre à Dufort et bien sûr le meuble à Revel, ville moyenâgeuse fondée en 1342. La cité est depuis plusieurs années labellisée "Ville et métiers d'art".

A proximité, le Musée et Jardins du Canal du Midi ainsi que le bassin de Saint-Ferréol qui alimente le Canal permettent d'en apprendre plus sur cette ambitieuse réalisation du XVIIème siècle. Quant à l'abbaye-école de Sorèze, d'abord école royale, elle accueille des élèves jusqu'à la fin du XXème siècle. Elle héberge aujourd'hui le musée Dom Robert consacré à la tapisserie contemporaine.

>> lien vers site de l’ OTI "Aux Sources duCanal du Midi

Revel, une ville dynamique, de qualité où il fait bon vivre au quotidien.

Au pied de la Montagne Noire en Haute-Garonne Revel (10 000 habitants), cité à fort développement économique et touristique, est classée parmi les Grands Sites Midi-Pyrénées. La Communauté de Communes « Lauragais - Revel Sorézois » (27 communes - 23 000 habitants) bénéficie d'atouts mis en valeur par un Office de Tourisme Intercommunal.

Un centre-ville chaleureux avec près de 250 commerçants et artisans accueille chaque samedi l’un des 100 marchés d’exception français autour de sa Bastide (halle du 14ème siècle). De nombreuses entreprises viennent s’installer dans sa zone d’activité commerciale et industrielle, notamment la « Bio Vallée Lauragais ».

Revel, labellisée « Ville et Métiers d’Art » cité du meuble d’art, ville moyenâgeuse fondée en 1342, possède les conditions d’une dynamique incontestable, du fait

  • de sa situation géographie : à 50 kms au sud-est de Toulouse (une ligne de bus relie régulièrement Revel à Toulouse), 50 kms à l’ouest de Carcassonne, 27 kms de Castres et 20 kms de Castelnaudary (avec un accès autoroute A61), à 120 kms de la mer, à 1h30 des Pyrénées et à 3 h de Barcelone. Et surtout elle se situe à proximité du Lac de Saint Ferréol (2kms) bassin historique d’alimentation du Canal du Midi avec ses rigoles paysagées qui passent au cœur de Revel. Les paysages environnants, véritables écrins de verdure, sont fréquentés par les Pèlerins des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Ils favorisent la pratique de nombreuses randonnées à divers niveaux tant pédestres que cyclistes,
  • des richesses de son terroir : musée du Bois et de la Marqueterie, musée et jardins du Canal du Midi, Abbaye-Ecole de Sorèze, Musée Dom Robert à Sorèze, Châteaux, moulins et pigeonniers, gastronomie de qualité et diversifiée, de sa diversité culturelle et associative : avec son cinéma, sa médiathèque, sa grande salle polyvalente, ses 130 associations et ses multiples manifestations culturelles, traditionnelles, sportives tout au long de l’année.

>> lien vers site de la Mairie de Revel

Various

Suivez-nous sur Facebook
05 61 81 72 10 - contact@museedubois.com
11-13 rue Jean Moulin 31250 REVEL

Flexible

<

Crédits & Mentions légales   |    Conception : Impact Evolution

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites.